Route Nationale 20,  Route Nationale 7

Route Nationale 20 - De Paris à Andorre

Comme toutes les routes nationales françaises, la Route Nationale 20 commence à Paris. En plein cœur de Paris. Juste devant la cathédrale Notre-Dame se trouve le "point zéro".

Piétiné par les hordes de touristes qui traversent la place Jean-Paul II devant la cathédrale Notre-Dame, un petit morceau d'histoire française est caché - le "Point Zéro des Routes de France". Il est donc facile de ne pas voir le point zéro parisien, large d'à peine un mètre. Et toutes les routes de France, les panneaux routiers, les distances des lieux, les cartes géographiques, etc. etc. sont calculés à partir de ce point précis.

Elle n'est pas aussi célèbre que la Nationale 7, mais elle est également pleine de charme, de mysticisme, de nostalgie et de promesses. Elle traverse la moitié de la France, la coupe en deux et traverse des paysages d'une grande diversité. De la plaine de Beauce aux forêts de Sologne, en passant par les collines verdoyantes du Berry et du Limousin, jusqu'aux montagnes enneigées des Pyrénées, puis jusqu'en Andorre.

Paris - Point Zero  © Wikipedia
Paris – Point Zero © Wikipedia

La RN20 a été successivement baptisée "royale", "impériale", puis "nationale". Son âge d'or a commencé avec le développement de l'automobile et l'apparition des congés payés en 1936. Et jusqu'en 1996, un ruban d'asphalte ininterrompu de 864 kilomètres reliait Paris à la frontière franco-espagnole en une seule ligne assez droite. Malheureusement, il ne reste que très peu de choses du tracé d'origine. Jusqu'à peu après Paris, elle porte encore le nom de N20, mais elle a ensuite été rebaptisée D2020 et D920 et, plus au sud, D820. Ce n'est que peu avant l'Espagne qu'elle a retrouvé sa dénomination d'origine : Route Nationale 20 ! Il est donc grand temps de suivre cette route de vacances vers le sud. Car pendant des décennies, la Route Nationale 20 a été synonyme de vacances, de congés, d'anticipation. Pour les chauffeurs routiers, les navetteurs ou les employés des services extérieurs, une route pour remplir leurs obligations professionnelles. Pour les vacanciers, la route vers l'Espagne ou la partie occidentale de la Méditerranée.

Aujourd'hui encore, de nombreux témoignages de cet âge d'or sont présents et accessibles à quiconque souhaite les observer : architecture nostalgique, vieux magasins désuets, panneaux de signalisation en mauvais état, "publicités" murales peintes de marques aujourd'hui disparues ou encore les alignements de platanes typiques des rues du sud de la France.

C'est aussi une partie de l'histoire de France qui s'est déroulée dans cette rue. L'exode pendant l'occupation, puis la libération de la capitale.

Je commence mon voyage à Paris, bien sûr. Le Paris toujours beau, intéressant, bruyant et fou. J'ai passé quelques jours dans cette métropole fantastique et épuisante. J'ai pris mes quartiers au "Camping International de Maisons Laffitte Paris". Le site se trouve au nord de Paris et est rapidement et facilement accessible par l'autoroute. Après une courte marche jusqu'à la gare, le trajet vers le centre-ville se fait en 25 bonnes minutes avec le RER.

Paris - La Defence
Paris – La Defence
Paris - Louis-Vuitton-Foundation
Paris – Louis-Vuitton-Foundation
Paris - Louvre
Paris – Louvre

Je quitte Paris de bonne humeur sur l'avenue de la Porte Orléans en direction du sud. C'est parti ! Je me réjouis de mon voyage. Direction les Pyrénées.

La circulation est dense, même un dimanche après-midi, et les premiers embouteillages ne se font pas attendre. Ce voyage ne peut pas commencer de manière plus authentique. Dans les années 1960 et 1970, le voyage vers le sud était toujours synonyme d'embouteillages, d'attente et, malheureusement, de nombreux, très nombreux accidents.

Entre les nouveaux bâtiments et les centres commerciaux, on se dirige vers la périphérie proche de la capitale. C'est moche, certes pratique pour le consommateur, mais terriblement ennuyeux pour moi.

Je traverse bientôt Montrouge, je suis rapidement à Arcueil, puis à Bourg-la-Reine (je passe devant le centre d'entraînement de la Fédération française de rugby), j'arrive à Linas (important autodrome), puis à Marcoussis. Et puis je quitte l'agglomération parisienne. Je suis content d'en avoir fini avec ce "brouhaha de circulation". Les voitures roulent en colonnes de deux, serrées les unes contre les autres, et les motos s'engouffrent régulièrement entre les véhicules, dans une "course de singe". Fatigués de la vie ! Cela me fait peur.

J'arrive à Arpajon, la cité-jardin de Paris. Les marchandises sont acheminées de nuit vers la capitale. Sur la Route Nationale 20, la conduite était fatigante et longue. C'est pourquoi l'ingénieur Henri Vieillard propose en 1881 la construction d'un chemin de fer, principalement à côté de la RN20, entre Arpajon et Paris. Et c'est ainsi que de minuit à quatre heures du matin, des denrées alimentaires sont transportées des jardineries vers Paris.

Le paysage change radicalement, passant d'une urbanisation massive aux vastes plaines de la Beauce. Paris, son agitation et ses gaz d'échappement ne sont plus qu'un lointain souvenir. 

Reuilly
A La Croix-Briquet, on peut encore voir deux remarquables panneaux Michelin
Reuilly
La Croix-Briquet

Hier, en faisant mes recherches quotidiennes sur Internet, j'ai découvert par hasard un livre sur la RN20. Sur Internet, il n'y a que très peu d'informations sur cet itinéraire. Et je suis donc heureux de découvrir ce livre d'André Reix. Plus j'ai de détails sur cet itinéraire, plus je peux profiter intensément du voyage. Car : on ne voit que ce que l'on sait !

Mais comment vais-je recevoir le livre ? Je n'ai pas de boîte aux lettres au camping-car. Par précaution, je m'inscris déjà auprès de l'opérateur de relais colis Mondial Relay. Ça ne peut pas faire de mal. Ensuite, j'appelle la grande librairie la plus proche pour savoir s'ils peuvent me commander l'ouvrage. Impossible, car petite maison d'édition. La librairie suivante accepte, délai de livraison d'une semaine. Mais je suis déjà reparti.

Je vais donc envoyer un e-mail directement à la maison d'édition. Je leur explique ma situation. Je suis en voyage, je fais exactement ce trajet, je n'ai pas d'adresse postale, un renvoi à mon site web ne peut pas faire de mal non plus. Et la maison d'édition réagit rapidement et transmet mon e-mail à l'auteur, Monsieur Reix. Moins d'une heure plus tard, il me contacte et nous réfléchissons à l'endroit où il pourrait envoyer le livre. Mais malheureusement, rien ne correspond à mes projets de voyage ou cela prend trop de temps. Et puis nous réglons tout cela de manière non bureaucratique : je paie le prix d'achat via PayPal, je reçois en échange un fichier PDF du livre (accompagné de ma promesse de ne jamais le transmettre à qui que ce soit) et 10 minutes plus tard, je peux commencer à lire ! Et ... Monsieur Reix envoie en plus un exemplaire du livre à son adresse personnelle à Limoges. C'est sur mon chemin et je peux aller chercher le livre chez ses parents. C'est parfait ! J'en profite pour remercier chaleureusement Monsieur Reix. "Monsieur, vous êtes génial !"

Raststätte "Relais 20" in Santilly
Raststätte “Relais 20” in Santilly

Je suis en route pour Orléans. La route serpente entre les collines et les vallées. En chemin, j'arrive au célèbre relais routier "Relais 20". Une institution parmi les routiers depuis des décennies. Pour une somme modique, on y trouve un menu complet avec un buffet d'entrées, un plat principal, un dessert, un verre de vin, un espresso et une demi-baguette.

Près d'Orléans, au bord de la RN20, il y avait un garage automobile ouvert 7 jours sur 7. C'est là que travaillait Edgar Lhullier. Au micro de France 2, il se souvient : "Il y avait beaucoup, beaucoup d'accidents, de collisions" . Pour lui, la RN20, c'est 60 ans d'histoire et 2.000 véhicules par heure dans les années 70, contre à peine une centaine aujourd'hui.

Avec Orléans, j'atteins la première "grande ville" de mon itinéraire. La visite de la ville se fait sans problème à pied, toutes les curiosités sont proches les unes des autres. L'image de la ville est dominée par la cathédrale Sainte-Croix, comme aucun autre bâtiment. La construction de l'église épiscopale a duré plus de 200 ans, jusqu'à sa consécration en 1829.

Ce chef-d'œuvre gothique m'inspire du respect. Tant par son style que par sa taille, l'église ressemble à la cathédrale Notre-Dame de Paris. Mais son histoire unique prend vie sur les magnifiques vitraux. Ils racontent l'histoire de Jeanne d'Arc, qui y assistait à la messe du soir alors qu'elle se trouvait à Orléans pour combattre les envahisseurs anglais qui se trouvaient devant la ville.

Au milieu de la place du Martroi se trouve la statue équestre de la Pucelle d'Orléans. L'immense place avait autrefois un rond-point et la RN20 passait juste ici, au milieu de la ville.

Orléans - Cathédrale Sainte-Croix
Orléans – Cathédrale Sainte-Croix
Orléans - Cathédrale Sainte-Croix
Orléans – Cathédrale Sainte-Croix
Orléans - Cathédrale Sainte-Croix
Orléans – Cathédrale Sainte-Croix

La ville d'Orléans et le personnage de Jeanne d'Arc sont indissociables. Jeanne d'Arc, comme on l'appelle en France, est l'une des femmes les plus importantes du Moyen Âge. Elle a vécu une vie à la fois courte et riche en événements qui s'est terminée de manière cruelle le 30 mai 1431 à Rouen.

C'est grâce aux efforts de Jeanne que les Anglais ont levé le siège d'Orléans le 8 mai 1429. Jeanne n'avait alors que 17 ans. En 1430, Jeanne fut capturée à Compiègne et livrée aux Anglais. En 1431, en Angleterre, un tribunal ecclésiastique la condamna comme sorcière et hérétique et elle mourut sur le bûcher.

Orléans - Jeanne d’Arc
Orléans – Jeanne d’Arc
Loire bei Orléans
La Loire à Orléans

Le paysage monotone devient d'autant plus vert et varié que je m'éloigne d'Orléans. De douces collines s'étendent dans un paysage varié. La route serpente de manière sinueuse à travers la région. Des chansons françaises enregistrées sur une clé USB me remontent le moral.

Des panneaux indicateurs apparaissent régulièrement et indiquent la Loire et les célèbres châteaux de la Loire : Valençay, Chambord, Beaugency ... Des noms bien connus avec des châteaux, des jardins et des paysages magnifiques.

À Lamotte-Beuvron, un panneau attire mon attention sur le fait que la fameuse "tarte Tatin" a été inventée dans cette localité. La tarte Tatin est une tarte aux pommes caramélisée avec du sucre et du beurre. La pâte est toutefois posée sur la garniture avant la cuisson. La tarte est donc "à l'envers". Il est ensuite retourné sur une assiette après la cuisson et servi chaud. La tarte Tatin serait née d'une mésaventure lors de la cuisson du gâteau.

Je viens de déjeuner, mais j'ai envie d'une part de gâteau... et c'est délicieux !

La route menant à Vierzon traverse un paysage verdoyant et plonge dans des forêts denses et originales, riches en vieux arbres. Des chemins sont aménagés à la lisière de la forêt, le long de la route, et le soir, des camionnettes y stationnent, leurs occupantes s'efforçant de trouver des clients prêts à payer (Tiré du livre d'André Reix). Comme je passe en plein jour, je suis épargné.

Malheureusement, la petite ville de Vierzon est un peu triste. Cela me rend mélancolique. On voit bien que le meilleur est derrière elle. De nombreux magasins sont fermés et ne seront visiblement plus ouverts. Malheureusement, ce phénomène est de plus en plus fréquent. Mais parfois, il ne faut pas s'étonner non plus. Le troisième kebab du village, le deuxième salon de manucure ou le troisième toiletteur pour chiens ... on peut déjà prévoir l'échec. Cela m'affecte toujours beaucoup, car derrière chaque nouvelle ouverture, il y avait beaucoup d'enthousiasme et d'engagement. Et au final, il ne reste que beaucoup de dettes.

Pourtant, en 1968, Jacques Brel chantait dans sa belle chanson "Vesoul" : "Tu voulais voir Vierzon, et nous avons vu Vierzon. Tu n'aimais plus Vierzon, et nous avons quitté Vierzon".

Le paysage autour de la petite ville de Vierzon est toutefois magnifique. Entourée par les eaux du Cher et de l'Yèvre, la ville est nichée entre les régions naturelles de la Sologne, de la Champagne et de la vallée du Cher.

Vierzon
Vierzon
Vierzon
Vierzon – Canal de Berry
Vierzon - Embouteillage dans la rue des Ponts en 1972 © Archives municipales de Vierzon

La petite ville de La Ferté-Saint-Aubin me plaît tout de suite. La route passe sur un pont médiéval sous lequel murmure un petit ruisseau, puis tourne à droite sur un petit parking sous de vieux arbres. C'est là que je reste pour le moment ! Je passe devant le joli petit château du village et me dirige vers le centre. Il n'y a pas grand-chose à faire ici, mais une boulangerie, une brasserie et un restaurant devraient suffire pour l'instant. Je réserve une place au restaurant pour le déjeuner. "À toute heure". En attendant, je bois un café à la brasserie. Le serveur est très malentendant, mais très gentil. Et à un moment donné, il sait aussi ce que je veux commander. À côté de moi, Madame et Monsieur sont assis devant une tasse d'espresso. Alors qu'ils s'apprêtent à partir, une connaissance de Madame passe par là. Monsieur rentre déjà chez lui, car cela risque de durer plus longtemps. Et en effet, lorsque je repasse ici après le déjeuner, ils sont toujours là. En train de boire une petite bouteille de rosé ! Mais je ne sais pas si Monsieur viendra les chercher un jour !

La Ferté-Saint-Aubin
La Ferté-Saint-Aubin

La N20 s'étend vers le sud sous forme de D920, parallèlement à l'autoroute A20. L'ancienne route nationale serpente autour de l'autoroute, au-dessus ou en dessous de la nouvelle route. C'est un plaisir de rouler ici. Peu de circulation, de belles petites routes étroites avec des virages en montagnes russes. Je sens les collines et les vallées et le volant vibre dans les virages ...

A20 (ehemalige N20) bei Vierzon
A20 (ancienne N20) près de Vierzon

Et on se rend compte que la route nationale 20 était autrefois très fréquentée. Mais beaucoup de stations-service, de restaurants, de garages ou d'hôtels sont fermés. A en juger par l'état des façades, sans doute pour toujours. Pour ces propriétaires et ces indépendants, la construction de l'autoroute A20 a été un désastre.

bei Vatan
chez Vatan

Je traverse un paysage vide et sans charme. Des routes droites comme des bougies, sur des kilomètres. Je ne vois que la route, des prairies brûlées par l'été et des champs de céréales moissonnés, au loin l'horizon, et tout cela absolument plat. Et c'est ainsi que j'arrive à Vatan après un trajet ennuyeux. Même les chansons françaises sur ma clé USB ne parviennent pas à m'égayer.

chez Artenay

Il y a un très bel emplacement à Vantan avec des prises électriques. Il fait une chaleur étouffante, un bon 38 degrés devant et dans le camping-car. Je veux donc utiliser ma nouvelle climatisation. Il faut certes un peu s'habituer à être assis dans le camping-car avec les fenêtres et les portes fermées, mais il fait délicieusement frais. Cet achat semble vraiment en valoir la peine.

Vers midi, je jette un coup d'œil au village pour voir si le seul restaurant du lieu se prête à un petit déjeuner. Il est déjà bien rempli, mais j'arrive à trouver une place sur la terrasse. Je commande un "plat du jour", il s'agit d'un plat de viande avec des légumes et des frites. Tout est vraiment bon, sauf le mélange de haricots verts, de brocolis et de poivrons coupés en petits morceaux. Malheureusement, il est assez écrasé. Je laisse tout simplement cela sur l'assiette. Et la patronne me fait aussitôt remarquer que les légumes sont plus sains que les frites ! Et elle ponctue sa réprimande d'un bon coup de coude dans les côtes. Aïe... Mais ses intentions sont certainement bonnes... Quelques jours plus tard, je reviens ici. Et je finis l'assiette en un clin d'œil. Et elle ne peut pas s'empêcher de sourire malicieusement !

Ceux qui s'intéressent au cirque peuvent visiter un joli petit musée sur ce thème à Vatan. Le musée des arts et traditions du cirque présente l'histoire du cirque au fil du temps à travers des affiches, des maquettes, des costumes. Il y a même l'odeur typique du cirque dans l'air ...

À Vatan, la station-service Esso de la famille Thibault existe depuis 1932. Jeanne gère les pompes à essence, tandis que Jacques, qui dirige le garage Citroën depuis 1952, perpétue ainsi l'entreprise familiale qui a débuté en 1902 !

Vatan
Vatan

Avant Châteauroux, il y a l'aire de repos L`Escale. Elle n'est même pas située directement sur l'autoroute A20, mais un peu cachée sur l'ancienne N20. Et pourtant, c'est la plus grande aire de repos de France ! C'est une véritable institution. Ouverte 7 jours sur 7 et au moins 21 heures par jour, elle accueille les chauffeurs de camion de toute la France. Et la nourriture y est exceptionnellement bonne. Sa spécialité : les fruits de mer et les poissons de toutes sortes. Pour un resto de routiers, c'est vraiment exceptionnel. Et tout cela à des prix très modérés. Et le menu est le même depuis 25 ans.

Pour les conducteurs de camping-cars qui voyagent seuls, il y a des douches très propres et même des machines à laver.

Raststätte L'Escale
Aire de service de l'Escale
Raststätte L'Escale
Aire de service de l'Escale

Juste à côté se trouvait l'ancienne base aérienne américaine de NATO (1951-1967). Plus de 10.000 soldats américains se sont alors installés à Châteauroux avec leurs familles. 

Et soudain, la province française a connu l'"American Way of Life" ! Tout change, tout s'accélère: Cadillac, cafés jazz, jeans, chewing-gum, hamburgers, etc. ont influencé la vie quotidienne des riverains. Un petit mais beau musée à Châteauroux permet de partir sur les traces de cette époque particulière.

Amerikanische NATO Militärbasis in Châteauroux-Déols
Base militaire américaine de NATO à Châteauroux-Déols

Le plus remarquable à Châteauroux est l'église Saint-André. Puissantes et fières, ses deux tours se dressent dans le ciel bleu. Située directement sur l'Indre, la ville est une capitale provinciale typiquement française. Le cœur historique de Châteauroux conserve de nombreux témoignages de l'époque médiévale : des rues anciennes, de belles façades de maisons. Mais la petite ville est aussi un peu endormie.

Châteauroux - Èglise Saint-André
Châteauroux – Èglise Saint-André
Châteauroux - Èglise Saint-André
Châteauroux – Èglise Saint-André
Châteauroux - Mediathek
Châteauroux - Médiathèque
Châteauroux - Mediathek
Châteauroux - Médiathèque

J'arrive sur les premiers contreforts du Massif central. Après un paysage un peu désolé, la région commence à changer peu à peu. Entre vallées, creux et bosses, l'asphalte de l'ancienne N20 serpente à travers des forêts entourées de champs où paissent de jolies vaches limousines marron clair.

Depuis Châteauroux, il n'y a que quelques kilomètres jusqu'à Argenton-sur-Creuse, surnommée la "petite Venise" du Berry. Je trouve cette petite ville très jolie, avec ses vieilles maisons au caractère particulièrement pittoresque et ses belles galeries qui se reflètent dans la Creuse.

Argenton-sur-Creuse

Après Argenton-sur-Creuse, la route nationale historique disparaît après quelques kilomètres sous l'asphalte de l'autoroute. Et je m'approche de la deuxième grande ville de ce voyage : Limoges, la capitale de la porcelaine. L'attraction principale de la ville, la cathédrale Saint-Étienne, est un exemple majeur de l'art gothique. À côté de la cathédrale se trouvent les jardins de l'évêché, de magnifiques jardins en terrasses qui surplombent la Vienne. Un lieu idéal pour flâner et s'arrêter.

Un autre point fort touristique de Limoges est le pittoresque quartier de "La Boucherie". Autrefois, de nombreux étals de viande se trouvaient dans cette partie de la ville, ce qui a donné son nom au quartier.

Limoges - Cathédrale Saint-Étienne
Limoges – Cathédrale Saint-Étienne
Limoges - Cathédrale Saint-Étienne
Limoges – Cathédrale Saint-Étienne
Limoges - Cathédrale Saint-Étienne
Limoges – Cathédrale Saint-Étienne
Limoges - Cathédrale Saint-Étienne
Limoges – Cathédrale Saint-Étienne
Limoges - Quartier de la Boucherie
Limoges – Quartier de la Boucherie
Limoges - Quartier de la Boucherie
Limoges – Quartier de la Boucherie

La D920 serpente dans un paysage rural de champs et de forêts et j'arrive à Uzerche, une petite ville médiévale construite sur un éperon rocheux qui surplombe la Vézère. Il est agréable d'explorer les escaliers et passages escarpés et d'admirer les vieilles maisons en pierre et à colombages, toutes décorées de fleurs épanouies et odorantes. Le temps s'est arrêté ici et je me laisse porter sans but dans les ruelles à la découverte de cette jolie ville pleine de charme.

Uzerche
Uzerche
D920 près d'Uzerche

Brive-La-Gaillarde, en revanche, est plutôt sobre. Au cœur du centre historique, je découvre la collégiale Saint-Martin, pas très excitante pour moi d'un point de vue architectural et patrimonial. La petite ville est assez agréable, quelques rares restaurants invitent à la détente.

Brive-La-Gaillarde
Brive-La-Gaillarde – Saint-Martin
Brive-La-Gaillarde
Brive-La-Gaillarde

Après Brive, la D920 monte et serpente vers le sud. Juste après Brive-La-Gaillarde en direction de Souillac, ce n'est plus qu'une petite route. Sur plusieurs kilomètres, la vitesse est limitée à 30 - on ne pourrait pas non plus aller plus vite avec les lacets abrupts qui montent, et les descentes vertigineuses qui descendent. Je peux facilement imaginer comment les véhicules des années 60 et 70 atteignaient ici leurs limites. Monter les montagnes avec de l'eau de refroidissement bouillante et redescendre avec des freins brûlants. Les nombreux garages qui se trouvaient sur le chemin devaient tous avoir fort à faire.

En été, tous les vacanciers d'Europe se retrouvent à Souillac dans des embouteillages qui rappellent les heures "difficiles" de la N20. Une explication plausible : l'autoroute parallèle A20 est devenue payante.

À Souillac, je me rends à l'emplacement local. Ici, il y a de l'électricité et je peux démarrer ma climatisation. Il fait une chaleur insupportable : 36 degrés à l'ombre, 42 ! dans le camping-car et avec la climatisation, il fait encore 25 degrés très supportables.

Je suis au téléphone avec le revendeur de pneus local, car le camping-car a besoin de toute urgence de nouvelles "chaussures" sur l'essieu avant. Comme je roule toute l'année avec des pneus d'hiver (ce qui me permet parfois de sortir d'un pré mouillé), il faut commander les pièces. Et Monsieur s'étonne de devoir commander des pneus d'hiver en plein été. Mais après-demain, ils devraient être là.

Aujourd'hui, c'était vraiment une journée d'occasion. Je me rends à mon rendez-vous chez le marchand de pneus pour changer les pneus. Mais ... les pneus ne sont pas là. Ils sont soi-disant encore dans le camion, mais personne ne sait exactement où il se trouve et quand il arrivera. Par précaution, le chef téléphone encore au grossiste, qui dit que les pneus ont déjà été livrés hier. Et effectivement, ils sont dans l'entrepôt, prêts à être montés. L'ordre serait la moitié de la vie ! Je m'assois à côté, au café, et j'attends que tout soit prêt. Au bout d'une heure, tout est parfaitement réglé.

Je veux retourner à Brive-La-Gaillarde (ce n'est qu'à quelques kilomètres). Ma carte téléphonique Free a expiré et j'ai besoin de faire le plein de gaz de toute urgence. Je peux faire ces deux choses à Brive. La carte SIM Free s'obtient dans un distributeur d'un "magasin de tabac" (le distributeur ici sur place est en panne !). Il me faut du temps pour trouver une place de parking à Brive, car la moitié du centre-ville est pourvue de panneaux d'interdiction de stationnement. Sur le grand parking du centre-ville, il y a des centaines de vaches et de bœufs (à quatre pattes). Lorsque j'arrive, après une longue marche, au magasin Tabac en question, je suis accueilli par un petit panneau : "Nous nous réjouissons de vous accueillir à nouveau le 1er septembre". Génial ! Au moins, il y a un petit restaurant sympa juste à côté !

Un peu en dehors de Brive, il y aurait encore un distributeur Free dans un centre commercial. C'est parti, le magasin est vite trouvé, la machine fonctionne et je peux acheter la nouvelle carte téléphonique. Lorsque je l'insère dans mon smartphone, elle n'est pas reconnue. Manifestement, elle est cassée. Il faut maintenant que je trouve où se trouve un magasin Free sur mon trajet pour pouvoir réclamer cette camelote.

Juste à côté, la station-service du supermarché propose également du gaz GPL. Mais seulement si l'on vient le matin, car la caisse n'est occupée que jusqu'à 13 heures. Oh là là ! Quelques kilomètres plus loin, une station-service Total propose du gaz GPL. Oui, si le robinet n'est pas défectueux et si le réparateur ne se présente pas un jour pour réparer. Je prends donc l'autoroute (payante), car je peux enfin remplir mon réservoir de gaz à la station-service.

Je retourne chez le marchand de pneus pour faire resserrer les écrous de roue. Et c'est la seule chose qui fonctionne sans problème aujourd'hui.

Après Souillac, la RN20 (en tant que D820) serpente le long du bord du Causse de Gramat jusqu'à Cahors. En fait, elle est très bien entretenue et très fréquentée, car l'A20 adjacente est à péage. Et elle est à deux voies alternées sur de longues distances. Autrefois, les trois voies n'étaient pas délimitées les unes par rapport aux autres. La voie centrale pouvait être utilisée par chaque sens de circulation pour doubler. Les accidents les plus graves étaient inévitables. Lors d'un dépassement, c'est toujours celui qui a les nerfs les plus faibles qui se fait coincer.

Cahors est célèbre pour ses vignobles et sa gastronomie, pour ses truffes et son foie gras et tout ce qui peut en être fait. La particularité de Cahors est sa situation sur une presqu'île dans une boucle du Lot. Le monument le plus connu de la ville est le pont sur la rivière (construit au 14ème siècle, aujourd'hui patrimoine mondial de l'UNESCO). Ce qui rend le pont unique, ce sont les trois tours du pont. On dit que cela n'existe nulle part ailleurs.

Le deuxième monument important de Cahors est la majestueuse cathédrale Saint-Étienne, avec ses deux coupoles et son beau portail roman au tympan magnifique.

Cahors
Cahors
Cahors - Cathédrale Saint-Etienne
Cahors – Cathédrale Saint-Etienne
Cahors – Cathédrale Saint-Etienne

Pour le voyageur, l'ancienne N20 entre Cahors et Montauban est en partie triste et ennuyeuse. Sur de très nombreux kilomètres, le ruban d'asphalte pointe tout droit vers le sud. Pas le moindre virage ne permet de varier les plaisirs. Seule une poignée de tronçons plantés d'arbres en forme d'allée parvient à m'égayer un peu.

En 1970, le président de la République française Georges Pompidou en personne a donné la consigne suivante : "La France n'est pas seulement faite pour permettre aux Français de conduire et, quelle que soit l'importance des problèmes de sécurité routière, cela ne doit pas conduire à défigurer ses paysages. La protection des arbres plantés le long des routes, et je pense en particulier aux magnifiques routes du sud bordées de platanes, est indispensable à la beauté de notre pays, à la protection de la nature, à la protection d'un environnement humain" (Tiré du livre d'André Reix).

Et ce sont les allées bordées de platanes qui rendent le sud de la France si beau et si unique !

D820 près de Caussade

Dans un paysage de plus en plus marqué par la chaleur du sud, la route longe la ville fortifiée de Montpezat-du-Quercy et se rapproche de Caussade (une petite ville qui était autrefois responsable d'un tiers de la production de chapeaux de toute la France), où commence la vaste plaine de la Garonne et de ses affluents. Et de là, il ne reste que quelques kilomètres jusqu'à Montauban.

A Montauban, il y a une boutique de l'opérateur téléphonique Free. Il faut donc s'y rendre pour réclamer la carte SIM qui ne fonctionne pas. La jeune femme n'arrive pas à croire que la carte ne fonctionne pas. Elle l'insère donc d'abord dans mon smartphone. S'il y a bien une chose que je ne supporte pas, ce sont les traces de doigts grasses sur l'écran de mon smartphone. La dame a dû se passer de la crème sur les mains. Beurk ! La carte SIM ne fonctionne pas, comme je l'ai réclamé. Elle est donc essayée sur un autre téléphone portable du magasin. Ça ne marche pas. Et puis encore une fois dans un autre smartphone. Pas non plus. Et la jeune femme arrive à une analyse claire comme de l'eau de roche : la carte est défectueuse ! L'échange ne fonctionne qu'après que je sois devenu très énergique. Je dois quand même payer la valeur matérielle de la carte SIM. Un service en dessous de tout ! Ah oui, la nouvelle carte SIM fonctionne !

Montauban est une ville magnifique ! La Place Nationale en est le centre. Elle est entourée d'une double rangée d'arcades voûtées et de maisons aux élégantes façades en briques. Autour de la place, de petites rues piétonnes avec des boutiques invitent au shopping et à la flânerie (et à la dépense). Une promenade dans le vieux Montauban est un voyage de découverte en passant devant de beaux monuments comme l'église Saint-Jacques avec son superbe clocher octogonal dans le style toulousain typique du sud de la France, le vieux pont sur le Tarn, la cathédrale et de nombreuses et magnifiques maisons patriciennes.

Montauban
Montauban - Place Nationale
Montauban – Place Nationale
Montauban - Place Nationale
Montauban – Place Nationale
Montauban - Place Nationale
Montauban – Place Nationale
Montauban
Montauban
Montauban - Cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption de Montauban
Montauban – Cathédrale Notre-Dame-de-l’Assomption de Montauban

Au milieu de la Place Nationale se trouve une grande fontaine, presque une œuvre d'art aquatique. Ceux qui le souhaitent, et surtout les enfants, peuvent s'y défouler sans être dérangés. Il faut juste se déchausser avant. Et à la fin, tout le monde est trempé !

Montauban - Place Nationale - Wasserspiele
Montauban - Place Nationale - Jeux d'eau
Montauban - Place Nationale - Wasserspiele
Montauban - Place Nationale - Jeux d'eau

Au sud de Montauban, une grande partie de la route historique est enterrée sous l'autoroute A20. Je suis encore à plusieurs kilomètres de Toulouse et pourtant, la circulation infernale autour de la capitale de l'Occitanie se fait déjà sentir ! Je ne veux pas me rendre directement dans le centre de Toulouse, mais au musée de l'aviation AEROSCOPIA, à quelques kilomètres de la ville. Je suis principalement attiré ici parce qu'il y a un petit parking pour les camping-cars et parce que je peux prendre le tram pour aller au centre-ville.

Le musée se trouve à proximité de l'aérodrome international de Toulouse. Et celui-ci est chargé d'histoire. En 1919, il a été le point de départ de la première route aéropostale vers le Maroc et de l'Aéropostale en direction de l'Amérique du Sud. Aujourd'hui, il est connu pour les usines Airbus et justement pour l'Aerospace Museum.

Je ne fais que quelques photos "par-dessus la barrière" car j'ai Toulouse en ligne de mire. La "ville rose", car derrière ses beaux murs de briques, il y a tellement de choses à voir et à découvrir. Je marche donc du parking du musée à l'arrêt de tramway (une bonne dizaine de minutes) et je veux prendre un billet. L'écran de l'automate est si mal placé qu'avec la meilleure volonté du monde, je ne peux rien y voir, l'écran étant trop réfléchissant. Je demande à une femme profondément voilée (d'un bon mètre de moins que moi) de m'aider. D'un autre point de vue, cela pourrait correspondre à l'écran. Bien sûr, elle m'aide, mais le tram arrive déjà, elle veut monter rapidement avec son petit garçon et elle me dit que je n'ai qu'à venir aussi. Sans billet. Vous n'en avez pas non plus ! Dans le centre-ville, nous achetons ensemble mon billet pour la journée (le "voyage au noir" a donc été payé après coup). Et ensuite, elle disparaît dans la station de métro en aidant une personne en fauteuil roulant, ce qui lui permet d'accéder aux quais sans contrôle et sans billet. C'est intelligent. Je trouve juste inquiétant que son petit garçon apprenne à "tricher" dès l'enfance !

Toulouse - AEROSCOPIA
Toulouse – AEROSCOPIA – Concord

Toulouse est grande, bruyante, agitée et magnifique ! Il y ferait certainement bon vivre. Les rues sont pleines de vie et dans la vieille ville historique, un grand nombre de cafés et de boutiques incitent à flâner, à regarder et à s'attarder.

J'arrive en tram directement dans le centre (place de Justice) et je peux me promener dans les lieux touristiques à partir de là. Mais il y a de grandes distances à parcourir. Au retour, je prends le métro et le tramway me ramène à l'Aérospatiale et au camping-car.

Toulouse - Pont Saint-Pierre und Kuppel von La Grave
Toulouse – Pont Saint-Pierre und Kuppel von La Grave
Toulouse - Cathédrale Saint Etienne
Toulouse – Cathédrale Saint-Étienne
Toulouse - Cathédrale Saint Etienne
Toulouse – Cathédrale Saint-Étienne
Toulouse – Cathédrale Saint-Étienne
Toulouse - Capitole
Toulouse – Capitole
Toulouse - Basilique Saint-Sernin
Toulouse – Basilique Saint-Sernin
Toulouse
Toulouse
Toulouse
Toulouse

Toute la nuit, je suis seul sur l'immense parking du musée. Et je vois effectivement l'un des rares avions de transport légendaires d'Airbus : le Beluga. Je suis tellement émerveillé que j'en oublie même de prendre des photos !

AIRBUS BELUGA – © Stéphane Chadourne

Des deux côtés de la N20, peu avant Pamiers, se trouve l'ancien camp d'internement "Camp du Vernet", le camp des indésirables. Entre février 1939 et juin 1944, environ 30.000 personnes venues des cinq continents ont foulé les quais du Vernet d'Ariège. La gare faisait partie d'un camp situé entre Saverdun et Pamiers. Depuis 1992, elle est classée monument national. Le complexe en trois parties avec la gare, le cimetière et le musée représente ainsi, en tant que "Mémorial National des Camps d'Internement en France", tous les camps d'internement de France.

En 1918, il a été construit pour les prisonniers autrichiens et allemands de la Première Guerre mondiale et a ensuite été utilisé comme dépôt militaire. Avec le début de la Seconde Guerre mondiale, tous les étrangers et Français considérés comme hostiles ont été transférés au Vernet à partir d'octobre 1939 et internés dans des conditions terribles. Il s'agissait de communistes allemands et français, d'Italiens, de Juifs étrangers, d'Alsaciens, de Lorrains, de Russes blancs, de Bolcheviks et de fascistes belges. Ils ont été emprisonnés en raison de leurs opinions politiques, de leur participation à la résistance ou de leurs origines juives.

Il ne reste plus grand-chose du camp lui-même. Le musée me donne cependant une bonne, mais terrible, impression de l'ampleur et des conditions de l'époque.

Camp du Vernet
Camp du Vernet
Camp du Vernet
Camp du Vernet
Camp du Vernet
Camp du Vernet

Et puis elles apparaissent dans la brume de l'horizon : les Pyrénées. J'ai atteint les premiers contreforts. C'est encore loin, mais le but de mon voyage se rapproche. Mon moral monte, mais la fin imminente de mon voyage me rend aussi un peu triste.

J'approche de Foix et vois pour la première fois depuis de très nombreux kilomètres le petit panneau indicateur rouge de la N20. La désignation originale de la route m'accompagnera à nouveau jusqu'à la frontière d'Andorre.

Le parking de l'immense complexe hospitalier de la région de Foix est un endroit idéal pour passer la nuit. Un espace plus grand que plusieurs terrains de football. Et moi, la nuit, seul au milieu de tout ça. Et puis l'orage annoncé arrive. Des pluies diluviennes, des rafales de vent qui font plus que secouer le camping-car et, toutes les secondes, des éclairs et du tonnerre à proximité immédiate. Oh là là, j'ai la trouille ! Et l'ambiance de fin du monde dure toute la nuit jusqu'au matin. Je ne ferme pas l'œil de la nuit. Et j'espère qu'une boîte en carton de camping-car fera vraiment office de cage de Faraday !

Lost Place bei Foix
Lost Place bei Foix

Le monument le plus remarquable de Foix est son château. La forteresse médiévale trône sur un haut rocher et surplombe la petite ville. De loin, il est déjà le signe distinctif de la petite ville. Un premier rempart contre l'Espagne toute proche. Le chemin pour y monter est assez raide et pénible, mais de là-haut, j'ai une belle vue sur la ville dans la vallée de l'Ariège. En revanche, la petite vieille ville se laisse facilement explorer à pied.

Foix - Château
Foix – Château
Foix
Foix

Je connais surtout Foix pour le "Tour de France". La ville a été de nombreuses fois le point de départ ou d'arrivée du Tour sur la route des Pyrénées. Un fan de cyclisme a décoré toute une vitrine avec d'anciennes photos du Tour. L'étrange et belle sensation du Tour de France m'envahit ...

Foix - Tour de France Dekoration
Foix – Tour de France Dekoration

En passant par Tarascon, j'arrive à Ax-les-Thermes. Située à 720 mètres au-dessus du niveau de la mer, la ville est une station thermale reconnue grâce à ses nombreuses sources chaudes : il y en a en effet plus de cinquante ! Les sources d'eau, qui alimentent la ville avec des températures comprises entre 18 et 77 degrés, sont appréciées depuis longtemps pour le traitement des infections respiratoires.

La RN20 quitte Ax-les-Thermes et serpente à travers des gorges en direction de l'Andorre et de l'Espagne. Et puis la RN20 se divise définitivement pour atteindre leurs destinations respectives : la frontière andorrane et la frontière espagnole. Ici, aux portes de l'Espagne, je suis à 864 km de Notre-Dame de Paris et à 171 km de Barcelone. Les paysages sont grandioses et impressionnants.

RN 20 Richtung Andorra
RN 20 en direction d'Andorre
Pyrenäen bei Andorra
Pyrénées près d'Andorre

Au sommet du col, j'atteins la frontière nationale avec Andorre à L'Hospitalet-près-l'Andorre. Et la zone commerciale pour tous ceux qui veulent acheter des drogues légales à bas prix. Cigarettes, tabac, parfums, montres et de nombreuses babioles. Les parkings sont pleins, les Français viennent en masse. Et sur la route du col (2401 mètres) en provenance de France, d'innombrables camions-citernes chargés d'essence ou de diesel se dirigent vers Andorre. Car là-bas, on peut faire le plein de ce même carburant français 40 centimes moins cher. C'est fou.

Andorra la Vella, la capitale, est située à près de 1010 mètres d'altitude dans le sud-ouest du petit pays d'Andorre. Depuis le sommet du col, il faut donc d'abord descendre sur 24 kilomètres. Parmi les bâtiments historiques les plus connus d'Andorre-la-Vieille, on trouve l'église Sant Esteve du 12e siècle et l'ancien siège du Parlement, la Casa de la Vall. Les deux sont coincés dans des rues en canyon où les grandes marques de mode et les designers locaux se disputent les faveurs des excursionnistes et des vacanciers, car Andorre-la-Vieille est une ville très appréciée pour le shopping en raison des avantages fiscaux qu'elle offre. Je ne trouve pas du tout la capitale d'Andorre attractive. C'est dommage !

Andorra la Vella - Sant Esteve
Andorra la Vella – Sant Esteve
Andorra la Vella
Andorra la Vella

J'ai suivi le parcours de la Route nationale sur 864 kilomètres. Suis-je arrivé à destination ? Le chemin était le but, la nostalgie et l'envie ! Je suis heureux de ce voyage. Mon horizon s'est élargi, mon regard s'est élargi et je me sens enrichi. "C'était merveilleux".

Route Nationale 20
Route Nationale 20
fr_FRFR