Route Nationale 7

Route Nationale 7 - Partie I

De Paris à Lyon

Comme on peut s'y attendre en France, la Route Nationale 7 commence à Paris. En plein cœur de Paris. Juste devant la cathédrale Notre-Dame. Toutes les routes nationales françaises ont leur point de départ exactement ici. Et la plus connue et la plus longue est celle qui porte le numéro 7. L'ancienne Route Nationale 7, axe et nerf vital de l'époque pré-autoroute, pour atteindre le Sud tant aimé. Plaisir et torture à la fois - plaisir des yeux et des papilles, si l'on prenait le temps, torture sous une chaleur généralement torride, bien sûr sans climatisation, avec ou sans enfants pleurnichards. Et souvent dans les embouteillages !

Point Zero – Paris ©Wikipedia
Point Zero – Paris ©Wikipedia

J'ai moi-même connu la Route Nationale 7 lors de mes visites en tant qu'étudiant d'échange dans le cadre d'un jumelage à la fin des années 1960. Ensuite, la N7 a été victime de l'autoroute et de la politique. Aujourd'hui, les vestiges de cette grande route permettent de découvrir le pays tout entier lors d'un voyage nostalgique dans le sud de la France.

La "Route Nationale 7", chantée par Charles Trenet dans les années cinquante, a été pendant des décennies en France un autre mot pour les vacances, en particulier pour l'immense foule qui vivait dans les régions de Paris et de Lyon. Le soleil garanti et les rêves de vacances incitent depuis toujours les Français à se rendre sur la côte méditerranéenne pendant les mois de vacances de juillet ou d'août.

Au début des années 1970, le chanteur folk anglais Colin Wilkie a lui aussi immortalisé le trip flower power sur la côte méditerranéenne dans l'une de ses chansons les plus connues. Et il a accompagné avec cette chanson de nombreux auto-stoppeurs alternatifs et artistes de la vie lors de leur voyage en auto-stop vers le sud ("The National Seven" sur le LP Sunflower-Seed).

Ma femme et moi ne commençons pas notre tour nostalgique au "Point Zéro" à Paris, mais au "Camping International de Maisons Laffitte Paris". Se rendre dans une grande ville en camping-car n'est pas une bonne idée en soi, surtout dans la folie du trafic parisien. Mais un tour sur le rond-point de l'Arc de Triomphe aurait été "cool" ... si on comprend comment fonctionnent les ronds-points en France.*

* Les Français sont tout simplement des "experts" en matière de conduite sur les ronds-points. Tous ceux qui ont déjà observé la circulation à l'Arc de Triomphe à Paris s'étonnent toujours que cela ne "claque" pas. Mais ceux qui maîtrisent les règles remarqueront bientôt à quel point il est rapide d'avancer dans un rond-point. Dans les ronds-points à plusieurs voies, les véhicules circulant sur les voies intérieures ont la priorité, un conducteur circulant sur le cercle extérieur doit faire preuve de respect ! La plupart des ronds-points sont à deux voies, mais les voies ne sont pas toujours indiquées par des marquages. En entrant, tourner à gauche si l'on veut rouler plus de la moitié du rond-point, puis tourner à droite en sortant avant la sortie souhaitée. Souvent, les sorties du rond-point se font sur deux voies. Une prudence particulière est alors de mise. Si l'on roule sur la voie extérieure et que l'on ne veut pas quitter le rond-point à la prochaine sortie, il faut, par précaution, mettre son clignotant à gauche pour signaler au conducteur sur la voie intérieure et à la circulation entrante qu'il reste dans le rond-point.

Le "Camping International de Maisons Laffitte Paris" se trouve au nord de Paris et est facilement et rapidement accessible par l'autoroute. Nous avons réservé un emplacement, le trajet jusqu'au centre-ville se fait en 25 minutes par le RER, après une courte marche jusqu'à la gare. Dans la région parisienne, il y a aussi le camping du Bois du Boulogne (Camping de Paris), qui est tout aussi bien situé (de là, on peut aller au centre-ville en bus et en métro), mais qui se trouve, selon l'heure de la journée, dans la zone écologique.

Paris - Sacré-Cœur de Montmartre
Paris – Sacré-Cœur de Montmartre
Paris - Arc de Triomphe de l’Étoile
Paris – Arc de Triomphe de l’Étoile
Paris - La Defence
Paris – La Defense
Paris - Panthéon
Paris – Panthéon
Paris - Louvre
Paris – Louvre

Nous restons à Paris pendant les vacances de Pâques, faisons chaque jour la navette entre le camping et le centre-ville avec le RER et nous laissons porter, le plus souvent à pied, vers les sites touristiques. Le lundi de Pâques, j'emmène ma femme à la gare TGV de Massy (qui se trouve tout au sud, déjà un peu en dehors de Paris) et le lendemain, je commence mon voyage nostalgique sur la N7 en direction du sud.

En traversant la mégapole, j'ai déjà la première impression authentique de l'époque : les embouteillages ! Malgré tout, mon humeur monte. Je suis en route vers le sud. Mon GPS me guide à travers la ville. Je passe devant la Défense et me rapproche de l'Arc de Triomphe. Et donc aussi du fameux rond-point de la place Charles-de-Gaulle. Mais Dieu merci, j'arrive à temps pour tourner à droite sur le boulevard périphérique. Puis je passe devant Villejuif, l'ancienne ville juive. Aujourd'hui, dans les rues de la banlieue, je vois surtout des gens qui ne sont pas d'origine française : des Arabes, des Asiatiques. Je continue vers l'aéroport d'Orly, dont le terminal passe sous l'ancienne N7 dans un tunnel à plusieurs voies. Puis par Évry, où les visages des hommes sont encore plus sombres et les voiles des femmes plus épais, et j'arrive à Fontainebleau.

Je traverse des pierres de la taille d'une balle de handball sur le chemin d'accès à l'endroit où je passe la nuit, jusqu'à l'entrée du parc du château, située un peu à l'écart. Sous une allée de tilleuls, je reste quelques jours tranquille et isolé (attention : la porte du parc du château se ferme à 18 heures). De là, je traverse les magnifiques espaces verts pour me rendre directement au château ou dans la vieille ville qui vaut le détour.

Le château de Fontainebleau, classé au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1981, est le seul château à avoir été habité par tous les rois et empereurs français entre le XIIe et le XIXe siècle. L'aménagement intérieur est donc luxuriant et somptueux. Napoléon lui-même a veillé à la restauration du château de Fontainebleau en le faisant entièrement meubler et en le rendant à nouveau habitable immédiatement après la Révolution française.

Fontainebleau - Château
Fontainebleau – Château
Fontainebleau - Château
Fontainebleau – Château
Fontainebleau - Château
Fontainebleau – Château

À Fontainebleau, il y a encore un de ces magnifiques et très anciens manèges pour enfants, probablement construit au début des années 1900 (et certainement rénové de temps en temps). Des générations d'enfants l'ont déjà emprunté. Et devant le carrousel, les enfants d'autrefois, aujourd'hui grands-parents, attendent et saluent leurs petits-enfants qui passent devant eux en poussant des cris de joie sur les petits chevaux, les petits bateaux ou dans le carrosse de la princesse.

Fontainebleau - Kinderkarussell
Fontainebleau - Manège pour enfants

Lorsque je rentre dans le camping-car, une mauvaise surprise m'attend : des centaines de fourmis ont construit une route considérable et rampent dans les environs. Les tuer toutes est quasiment impossible... à moins d'avoir recours à la technologie moderne. La puissance d'aspiration des aspirateurs Dyson est bien connue, et les petites bêtes n'ont aucune chance contre l'aspiration. La plupart d'entre eux survivent à la force centrifuge et je peux les relâcher à l'extérieur, à bonne distance du camping-car. J'accueille les nouveaux arrivants avec un piège à fourmis que je transporte encore dans le coffre de ma voiture. Mais je suis occupé toute la journée à mettre en marche ma "tornade aspirante". Et ça me démange et me pince partout...

Le matin, je pars, traverse l'impressionnante et vaste forêt de Fontainebleau et roule sur la D2007, l'ancienne N7, en direction du sud. Il ne reste plus grand-chose de la route d'origine, la nouvelle route est généralement à quatre voies jusqu'à Nemours. Là, je passe sur le pont pavé encore médiéval qui enjambe la pittoresque rivière du Loing. En chemin, je vois toujours les anciens hôtels et restaurants qui se trouvaient déjà là il y a 50 ans.

D 2007 bei Nemurs - Hotel "Zum goldenen Fisch"
D 2007 bei Nemurs – Hotel “Zum goldenen Fisch”

Peu après Nemours, à Fontenay sur Loing, se trouve encore au bord de la route la petite église "Notre Dame de la Route". Alors que la Nationale 7 a connu des records d'affluence, le curé local a décidé d'ouvrir cette chapelle dès 1954 afin d'offrir un lieu de recueillement aux automobilistes de passage. Il n'y a pas d'histoire de l'art à voir ici. C'est une halte, le temps d'une prière ou d'une méditation, un lieu de repos sur la route. La porte est toujours ouverte aux voyageurs, ce qui a conduit au vol de la statue en bois de Notre Dame un été. Des feuilles fanées ont été soufflées dans le petit intérieur, des fleurs fraîches sont disposées sur l'autel. Il semble que quelqu'un s'occupe de la petite église. Et c'est délicieusement kitsch.

Fontenay sur Loing - Notre Dame da la Route
Fontenay sur Loing – Notre Dame da la Route
Fontenay sur Loing - Notre Dame da la Route
Fontenay sur Loing – Notre Dame da la Route

À Montargis, je découvre une manufacture de pralines et de chocolat "Maison de la Prasline Mazet". Je dois vivement déconseiller à tout amateur de douceurs sucrées de venir ici ! Des délices merveilleux dans une boutique du 19e siècle.

Montargis - Maison de la Prasline Mazet
Montargis – Maison de la Prasline Mazet

A Briare, à quelques pas de l'endroit où je passe la nuit, se trouve le pont du canal de Briare, qui enjambe la Loire, 20 mètres plus bas. Le pont-canal (663 mètres de long) est une construction métallique datant de 1896 et conçue par Gustave Eiffel (qui a également construit la Tour Eiffel à Paris). Le réseau des anciens canaux et voies navigables sert aujourd'hui de port de plaisance à la ville. Ici, les bateaux et les navires peuvent passer du canal à la Seine via le pont.

La Loire serpente ici entre de vastes bancs de sable et cherche de manière autonome son chemin vers la mer. En Allemagne, il n'existe presque plus rien de tel : un fleuve, non rectifié, incontrôlé et sauvage, non utilisable pour la navigation et pratiquement sans exploitation commerciale.

L'une des deux maisons des gardiens du canal a été transformée en lieu d'excursion. Et là aussi, je dois mettre en garde contre les merveilleux gâteaux, chocolats et autres délices proposés !

Briare
Briare
Briare
Briare - traversée de la ville N7
Loire bei Briare
La Loire à Briare

En me promenant dans Briare, je découvre la publicité de la station de radio locale. Celle-ci n'émet qu'en ligne, mais son nom utilise tout de même l'ancienne "Route Nationale 7". Et dans un café de Briare, je vois une publicité de la Poste française, qui fait la promotion d'une série de timbres avec des motifs de la "RN7 - La Route de Vacances". La route est vivante !

Briare - Webradio RN7
Briare - Radio RN7

Je quitte Briare Loire amont. J'ai gravé sur une clé USB des chansons françaises et des tubes des années 60 et 70. Et c'est ainsi que Joe Dassin chante les "Champs Elysées", Gilbert Becaud sa "Natalie" et Hervé Vilard son premier grand amour dans "Capri C'est Fini". Et je me replonge dans mes souvenirs ...

A Bonny-sur-Loire, je découvre la première borne kilométrique de l'ancienne Nationale 7. Elle se dresse fièrement au bord de la route et indique le chemin depuis des décennies.

Kilometerstein in Bonny-sur-Loire
Borne kilométrique à Bonny-sur-Loire
Tankstelle in Cosne-Cours-sur-Loire
Station-service à Cosne-Cours-sur-Loire

Cosne-Cours-sur-Loire est une petite ville agréable et sans histoire. À l'époque, la N7 passait au milieu de la ville. Difficile d'imaginer comment le centre-ville pouvait faire face au trafic. Des kilomètres d'embouteillages étaient à l'ordre du jour.

Aujourd'hui, c'est jour de marché dans le village. Pas un des beaux marchés de paysans, mais un grand marché avec toutes sortes de "marchands volants" qui proposent des vêtements, des fleurs, des articles ménagers, des sous-vêtements, de la maroquinerie et quelques "bibelots". Je suis surpris que cela soit rentable pour les commerçants. Je n'ai guère vu de clients acheter également. Et qui achète ses soutiens-gorge ou sa lingerie de charme sur le marché ?

C'est à Cosne-Cours-sur-Loire que se trouve le plus beau cinéma du parcours de la N7. Construit en 1900, l'Eden a d'abord abrité une salle communale avant d'être transformé en cinéma en 1915. Mais ce n'est qu'en 1938 que sa spectaculaire façade art déco a été érigée. Classé monument historique, il est toujours parrainé par Catherine Deneuve.

Kino in Cosne-Cours-sur-Loire
Cinéma à Cosne-Cours-sur-Loire

Sur le pont qui enjambe le Nohain, je trouve un ancien panneau indicateur joliment peint. Un homme âgé me regarde prendre des photos, nous engageons la conversation et il me raconte qu'il a encore connu la RN7 comme principale voie de passage à travers le village. "C'était horrible", dit-il. Et il me souhaite bonne chance pour mon voyage et beaucoup d'aventures. Enfin ...

Brücke über die Nohain in Cosne-Cours-sur-Loire
Pont sur le Nohain à Cosne-Cours-sur-Loire

Les petits villages que je traverse ce matin sont déserts. Aussi vides que la route que j'emprunte. La "nouvelle" N7, à côté, est à 4 voies et bien fréquentée, parfois même classée comme autoroute. Je prends mon temps, je roule tranquillement et joyeusement sur mon chemin. Régulateur de vitesse à 60, tout va bien !

Il y a une station-service à exactement 200 kilomètres de "Point Zéro" à Paris. A l'époque, à une demi-journée de route de Paris. Aujourd'hui, "Les 200 Bornes" est toujours une station-service, mais aussi un bar et un petit restaurant proposant un menu pour routiers à un prix raisonnable. À l'époque, c'était aussi un petit hôtel, avec des chambres dites "grand confort", c'est-à-dire avec lavabo et bidet. Il y avait deux toilettes pour quatorze chambres. La douche coûtait 12 francs de plus.

Je commande une Noisette (expresso avec du lait) et entame une conversation avec Monsieur Gontard, le propriétaire, qui s'extasie sur le bon vieux temps de la N7. Il m'explique en détail comment c'était à l'époque et que devant les pompes à essence se trouve encore le revêtement original de l'époque. Je suis fascinée ! Je n'ose pas imaginer la bousculade décrite des personnes qui attendaient pour faire le plein. En fait, il n'y avait que deux pompes à essence ! Et une autre avec un mélange d'essence et d'huile pour les deux-temps.

Pouilly-sur-Loire - Les 200 Bornes
Pouilly-sur-Loire – Les 200 Bornes

La Charité-sur-Loire est une ville magnifiquement endormie. La petite ville n'a pas pu conserver grand-chose de son important passé monastique. Le pont sur la Loire et l'ancien monastère sont imposants, mais la ville elle-même me rend mélancolique. Le temps maussade n'y est pas étranger. La Charité-sur-Loire est censée se consacrer au monde du livre. Des librairies, des bouquinistes de rue avec des livres anciens, des calligraphes, des enlumineurs et des relieurs font de La Charité-sur-Loire une destination privilégiée pour tous les amateurs de lecture et les collectionneurs.

La Charité-sur-Loire
La Charité-sur-Loire
La Charité-sur-Loire
La Charité-sur-Loire
La Charité-sur-Loire
La Charité-sur-Loire

J'ai envie de continuer, Nevers est devant moi. Située au bord de la Loire, cette ville d'art et d'histoire, ancien siège épiscopal, est dominée par sa cathédrale gothique. Le chemin pédestre "Sentier bleu" est parsemé de panneaux indicateurs et de tables de lecture et invite à découvrir les joyaux exceptionnels de Nevers.

Près du parc municipal, la chapelle du couvent des Sœurs de la Charité abrite le corps exposé de Sainte Bernadette, qui aurait eu plusieurs apparitions de la Vierge à Lourdes lorsqu'elle était petite fille et qui est morte ici à Nevers en tant que sœur de couvent.

Nevers
Nevers

À Magny-Cours, de nombreux panneaux indicateurs de l'ancienne N7 sont encore bien conservés ou ont même été restaurés. Le circuit automobile et moto de Magny-Cours se trouve à proximité du village. Ceux qui le souhaitent et qui paient pour cela peuvent faire des tours de piste. Comme je n'ai de toute façon aucune chance contre les Porsche et Ferrari suréquipées avec mon camping-car, je rejette rapidement l'idée d'une petite course.

Magny-Cours
Magny-Cours
Magny-Cours
Magny-Cours
Übernachtungsplatz in Imphy bei Magny-Cour
Emplacement pour la nuit à Imphy près de Magny-Cour

Dans de nombreuses villes et villages que je traverse, je vois régulièrement sur la place du village des joueurs de pétanque qui s'y retrouvent l'après-midi. Des terrains, généralement sous des platanes ou à l'abri du soleil, en sable ou en gravier fin, pas toujours très beaux, mais régulièrement utilisés. Pendant des heures, les joueurs s'adonnent à leur loisir, avec plus ou moins de sérieux. Chacun veut que son équipe gagne, mais il n'y a pas d'affrontements sérieux ni même de disputes, même s'il faut parfois mesurer avec précision laquelle des boules en fer est la plus proche de la petite boule cible.

Boulespieler
Boulespieler

Moulins est un endroit magnifique en France, avec des monuments remarquables, de belles places et beaucoup de verdure. Moulins a connu son âge d'or au 15e siècle, lorsque les ducs de Bourbon résidaient dans la ville de l'Allier. Aujourd'hui encore, la région du nord du Massif central est appelée "Bourbonnais" en leur honneur. Le nom de la ville fait référence aux bateaux-moulins qui naviguaient encore sur l'Allier jusqu'à la fin du 18e siècle et qui étaient chargés de transporter les récoltes de céréales de cette partie du pays.

Moulins
Moulins
Moulins
Moulins – Cathédrale Notre-Dame
Moulins
Moulins – Cathédrale Notre-Dame
Moulins
Moulins - Hugues Aufray, heureux qu'il donne encore des concerts
Moulins
Moulins

Je ne peux pas quitter Moulins avant d'avoir visité le Grand Café. Il a été construit en 1898 et son architecture intérieure est représentative du style néo-rococo de la fin du 19e siècle. Il est délicieux de s'asseoir ici, de prendre son café du matin, d'y ajouter un délicieux croissant frais et de regarder et d'admirer.

Moulins - Le Grand Café
Moulins – Le Grand Café

Je suis de plus en plus frappé par le nombre d'hôtels qui m'accompagnent sur mon chemin. Beaucoup, beaucoup d'entre eux sont fermés, que ce soit temporairement ou définitivement, je le devine à l'état de leur façade. Venant de Paris, c'est sans doute la première fois qu'il valait la peine d'aller manger (quand il ne s'agissait pas simplement d'un pique-nique au bord de la route, comme c'est généralement le cas en France) ou même de terminer la première étape et de passer la nuit. Le nombre de "relais routiers" a malheureusement aussi fortement diminué. Il s'agit des restaurants de routiers et d'artisans qui proposent un déjeuner particulièrement copieux, et généralement très savoureux. Entre-temps, trop peu de camions circulent tout simplement sur l'"ancienne" N7. On les trouve sur l'extension à quatre voies de la N7. Et donc, les bars, bistrots et hôtels ne sont tout simplement plus rentables pour leurs propriétaires.

Saint-Gérand-le-Puy
Saint-Gérand-le-Puy

Lapalisse m'accueille avec un panneau de taille humaine de l'artiste Thierry Dubois, sans doute le dessinateur de presse le plus connu de la Nationale 7. La relation particulière de cette petite ville avec la N7 est évidente dès l'entrée du village.

Tous les deux ans (le 8 octobre en 2022), le "Bouchon de Lapalisse" est une mise en scène du légendaire embouteillage où, chaque année, au début des vacances scolaires en France, un bouchon de plusieurs kilomètres se formait à Lapalisse en direction du sud.

Depuis l'ouverture de la déviation autour de Lapalisse en 2006, qui a mis fin au passage quotidien de 3.000 camions, la ville a décidé de rendre hommage à la mythique Route Nationale 7 en reproduisant les embouteillages des années 50 et 60. Cette idée originale est née d'une rencontre entre l'historien, dessinateur et passionné de la Route Nationale 7 Thierry Dubois et la Communauté de communes du Pays de Lapalisse. Des centaines de véhicules anciens (voitures, caravanes, autocars, vélos) arrivent des quatre coins de France, avec des tenues et accessoires d'époque, pour traverser la ville comme dans les années 50 et 60 et simuler un départ en vacances important. Des scènes de cette époque sont reconstituées avec des gendarmes, des mécaniciens et des pompistes (plus de 1.000 véhicules anciens, environ 3.000 participants et près de 20.000 visiteurs).

Lapalisse
Lapalisse
Lapalisse - Château
© Ville de Lapalisse
Lapalisse

De Lapalisse, nous continuons vers le sud. Plus ou moins le long de la Loire, qui est ici déjà puissamment large à certains endroits et qui laisse deviner quel fleuve immense il deviendra lorsqu'il sera arrivé aux châteaux de la Loire et à Nantes.

Roanne est une petite ville peu spectaculaire sur la Loire. Elle était probablement plus importante à l'époque gallo-romaine, si l'on fait abstraction de la réputation gastronomique de Roanne de nos jours. L'histoire de la cuisine française est jalonnée de dynasties. La famille Troisgros a, plus que d'autres, incarné la cuisine française. Et ils tiennent depuis des générations un restaurant gastronomique de premier ordre - mais hors de mes moyens financiers !

Roanne
Roanne
Roanne
Roanne
Roanne - Wochenmarkt
Roanne - Marché hebdomadaire

Après Roanne, la N7 devient de plus en plus étroite, de nombreux lacets mènent à des montagnes d'une hauteur inattendue, et j'imagine que plus d'une 2CV a dû, à l'époque, s'essouffler fortement pour venir à bout de la montée et ensuite prendre la descente avec des freins brûlants. Aujourd'hui encore, la vitesse maximale autorisée sur cette petite route étroite est de 30 km/h dans les virages en épingle à cheveux.

Lyon, la troisième plus grande ville de France (et la deuxième plus grande agglomération), n'est, comme Paris, que partiellement adaptée au camping-car. J'ai réservé une place au camping local (Camping International de Lyon). Avec le bus et le métro, je suis dans le centre en à peine une heure. Et je suis ravie ! Lyon est l'une des plus belles grandes villes que je connaisse !

Je passe plusieurs jours dans cette magnifique ville et je sens que ... le sud de la France n'est plus très loin ! Et les 450 premiers kilomètres de la "Route nationale 7" sont parcourus.

Lyon
Lyon
Lyon - an der Saône
Lyon – an der Saône
Lyon - Musée des Confluences
Lyon – Musée des Confluences
Cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Lyon
Lyon – Cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Lyon
Lyon - Basilika Notre-Dame de Fourvière
Lyon – Basilika Notre-Dame de Fourvière
Lyon - Place des Jacobins
Lyon – Place des Jacobins
Lyon - Wandmalereien (Trompe L'Œil)
Lyon – Wandmalereien (Trompe L’Œil)
Lyon - Wandmalereien (Trompe L'Œil)
Lyon – Wandmalereien (Trompe L’Œil)
Lyon - Docks 40
Lyon – Docks 40
Lyon – Europazentrale euronews
fr_FRFR