Bilan de l'année

Rétrospective 2020

Lorsque nous avons passé le début de l'année dans le sud de la France en janvier, personne ne pouvait encore prévoir l'ampleur de la pandémie mondiale imminente avec le virus Covid 19. Il y avait déjà eu des rapports isolés en provenance de Chine, mais tout cela était très, très lointain.

Nous étions partis directement après les vacances de Noël dans le sud de la France, en direction de la Provence, pour nous imprégner d'un peu de soleil et de chaleur. Et en effet, nous avons eu des journées ensoleillées tout au long de l'année et, du moins en comparaison avec le sud de l'Allemagne, des températures considérablement plus élevées. Et nous voulions aussi vivre le réveillon du Nouvel An en France. Cependant, nous avons été un peu surpris que les Français, contrairement à nous, ne fêtent pas le début de l'année "dans la rue". Nous savions qu'il n'y a pas de feux d'artifice privés, mais le fait que la veille du Nouvel An soit si "silencieuse et sans bruit" nous a surpris. Quoi qu'il en soit, nous nous sommes retrouvés à minuit, seuls à Aigues-Mortes, sur la place du village, à boire notre Piccolo et à nous interroger sur nos chers voisins.

Aigues-Mortes (rues vides la veille du Nouvel An à minuit)

Nous étions cette année pour la 2ème fois autour de Noël/Nouvel An dans le sud de la France. Et ce temps de voyage a aussi son charme très particulier. Du moins si vous n'avez pas besoin de l'agitation des touristes et que vous acceptez également que l'un ou l'autre restaurant soit fermé. Mais il existe des endroits merveilleusement solitaires où passer la nuit et des visites de la ville sans aucun stress. Dans les restaurants, il faut faire attention à faire une réservation, car dans le sud de la France, la plupart des places sont dans la rue, les restaurants eux-mêmes sont parfois minuscules.

Arles le matin du Nouvel An
Arles le matin du Nouvel An
Avignon

L'un des points forts de ce voyage a été la montée du Mont Ventoux. Bien que pas tout à fait au sommet (la route d'accès est fermée en hiver) mais pour moi des vues lointaines fantastiques.

Vers le rapport de voyage ...

Vue du Mont Ventoux

Dès la mi-février, nous sommes repartis pour le sud de la France. Nous voulons parcourir la Côte d'Azur, en partant de Menton vers la Provence. Et surtout, vivez le carnaval de Nice.

Malheureusement, ce voyage a commencé par un accident majeur. Lors du voyage via la Suisse et le Lac Majeur, j'ai quitté le rétroviseur droit au niveau d'un goulot d'étranglement, tout en examinant les dégâts lors de l'arrêt du support de feu arrière. En raison de nos connaissances rudimentaires de la langue italienne, nous avons acheté les pièces détachées plus tard en France. Mais le rétroviseur extérieur commandé ne convenait pas au début et nous avons dû attendre longtemps pour obtenir la bonne pièce de rechange.

À Nice, nous avons vécu un carnaval fantastique. Elle attire chaque année des centaines de milliers de spectateurs français et internationaux. Et le spectacle est incomparable!

Et c'est là que la pandémie de Corona nous rattrape après tout. Tous les événements suivants sont annulés en raison du risque d'infection. Celle de Nice et la fête du citron de Menton.

Mais la pandémie n'est toujours pas prise au sérieux. Personne ne porte un masque de tous les jours, les transports publics sont pleins, il n'y a pas de règles de distance. Ce n'est que plus tard qu'il s'avérera que la Côte d'Azur était l'un des plus grands points chauds (à part l'Alsace) de France au printemps. Et nous sommes en plein dedans... et rétrospectivement, nous avons beaucoup de chance ! Il n'y a eu pratiquement aucun avertissement à la population. La vie publique se déroule comme d'habitude. On a parlé du virus, mais personne n'a pris de précautions. Pas de règles de distance, cafés et restaurants pleins à craquer. Inimaginable aujourd'hui.

Et tout comme en Allemagne, il n'y a bientôt plus de papier toilette, de gants jetables, de farine, de sucre, etc. à acheter dans les supermarchés!

Carnaval Nice
Nice

Jusqu'à peu après Marseille, ce circuit nous conduit toujours le long de la Côte d'Azur vers l'ouest. Comme il n'y avait que quelques touristes sur la route, les routes côtières pouvaient être empruntées sans embouteillages. Néanmoins, la région n'est pas adaptée aux campeurs. Presque toutes les places de stationnement sont interdites aux camping-cars, la plupart du temps avec des restrictions de hauteur. Les places de parking gratuites sont rares en raison de la zone montagneuse, les places de parking officielles sont pour la plupart chères. Et les campings (que nous ne visitons qu'en cas d'urgence absolue) sont généralement fermés à cette période de l'année.

Le Levandou
Grasse
Schneetreiben vor Sisteron

Sur le chemin du retour vers Staufen im Breisgau, nous sommes pris par le front de mauvais temps annoncé avec de la neige et de la glace noire. Mais nous avons mis des pneus d'hiver, et nous arrivons donc bien, mais toujours avec un sentiment de malaise à travers les montagnes jusqu'à Grenoble et Genève. Et de retour à la maison en bonne santé (!).

Vers le rapport de voyage ...

Puis vint la période Corona. Verrouillage et interdiction de voyager. Et nous avons réalisé une fois de plus combien il est important pour nous de voyager avec le camping-car, que c'est un vrai foyer que j'habite au moins (ma femme n'est malheureusement pas encore à la retraite) de mars à novembre (avec le consentement de ma femme !) et que je suis autorisé à voyager avec lui.

Les voyages prévus vers notre chère France sont donc annulés. J'aurais également trouvé inapproprié, presque indécent, de voyager à l'étranger en ces temps!

Et puis une vieille idée est revenue à l'esprit. Je vais faire le tour de la République fédérale aux frontières extérieures. Et je vais le faire dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. J'ai commencé cette tournée à la fin du mois de mai!

Le départ a été donné à Bad Säckingen, près du triangle frontalier entre l'Allemagne, la France et la Suisse. Un peu le long du Rhin encore jeune, puis par le Hegau jusqu'au lac de Constance. Tout cela est encore un terrain familier, car nous y passons beaucoup de week-ends.

De Lindau commence l'une des plus belles et des plus impressionnantes sections de ce voyage, la "route alpine allemande". Mais il pleut sans cesse, les prévisions météorologiques pour les prochains jours, voire les prochaines semaines sont déprimantes. Il est inutile de se rendre dans les Alpes en voiture. Je vais donc sauter cette section, reprendre mon voyage aller-retour dans le Vogtland, et rattraper la section de la route alpine à l'automne. Et là, ma femme pourra m'accompagner, puisqu'elle est en vacances.

Isarwinkel
Château de Neuschwanstein
Königsee
Passau

Le long de la frontière tchèque, puis polonaise, j'arrive en Mecklembourg-Poméranie occidentale via la Saxe et le Brandebourg. Cette partie du voyage était particulièrement intéressante car j'étais souvent dans cette région à l'époque de la RDA et je remarque toujours les différences jusqu'alors. Les points forts ont bien sûr été Dresde et l'Elbsandsteingebirge. Et la solitude de certaines régions (si vous aimez ça).

Bastei

Puis j'ai atteint la mer Baltique et plus tard la mer du Nord. Après les Alpes, les parties les plus impressionnantes du voyage. Et aussi le plus épuisant, parce que c'était entre-temps le plein été quand je suis arrivé là-bas. Avec beaucoup, beaucoup de vacanciers qui ont passé leurs vacances en Allemagne comme moi. Parfois, il y avait trop de camping-cars sur la route!

Les fabricants produisent comme des fous, les gens achètent ou louent comme des fous, et les infrastructures ne sont plus du tout adéquates. Je peux déjà comprendre que certaines communautés et régions tirent le "frein d'urgence" avant l'invasion.

Je ne peux pas comprendre l'égoïsme et le manque de considération (ou peut-être est-ce juste de l'insouciance) de certains campeurs. Je n'ai aucune compréhension pour les auvents étendus sur des terrains non bâchés, alors qu'il est évident qu'il y a trop peu de place pour tout le monde. Je n'ai pas non plus de sympathie pour les terrains bloqués quand on veut juste faire une excursion d'une journée. Ces campeurs seraient certainement mieux sur un terrain de camping!

Rügen
Heiligendamm
Prerow

Le long de la côte de la mer Baltique et de la mer du Nord, le voyage se poursuit vers le Schleswig-Holstein et la Basse-Saxe. De beaux paysages, la mer des Wadden, une vue dégagée et ... la chaleur.

Ici, j'ai vécu les jours les plus chauds de l'été. Et puis voyager avec le camping-car devient très, très épuisant. Je faisais beaucoup d'allers-retours pour utiliser la climatisation de la PEUGEOT. Je n'ai fait des visites de la ville que très tôt le matin (mais sans d'autres personnes et avec une lumière magnifique pour les photos).

Cuxhaven
Greetsiel
St-Peter-Ording
Pilsum

Vers le rapport de voyage ...

J'étais arrivé dans l'Emsland lorsque les rapports sur le nombre de personnes infectées par le Covid-19 sont redevenus plus effrayants. Lorsque je suis arrivé en Sarre, il était déjà question d'introduire des restrictions pour la population. À Kandel (Rhénanie-Palatinat), j'ai arrêté l'aller-retour. Je peux facilement composer le court métrage le long du Rhin, de Karlsruhe à Bâle, depuis chez moi.

Quelle est la conclusion ? Il y avait de merveilleux voyages dans le sud de la France en hiver, et le tour de l'Allemagne était beau et recommandable. Et pourtant, ma France bien-aimée me manque toujours!

LAISSEZ UNE RÉPONSE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFR