Balades en France

Le sud de la France au tournant de l'année

Les vacances de Noël sont terminées, le temps est froid, gris et pluvieux. Et nous avons le temps de faire la transition vers la nouvelle année avec un voyage. Au départ, nous avions prévu de visiter le Tessin et le Piémont, car les prévisions météorologiques promettaient un soleil pur dans ces régions, mais malheureusement avec des températures avoisinant le point de congélation. Le sud de la France est bien différent ! Sur la carte météo, le soleil riait, la température atteignait 16 degrés... alors allons-y.

Sous une pluie battante, nous passons par Genève, Lausanne, Lyon et Tournon sur le Rhône pour faire une petite halte de nuit à la périphérie du village. Ici aussi, il fait encore froid et nuageux, de fines bruines de pluie tombent sur le toit du camping-car et ce bruit monotone nous accompagne jusqu'au sommeil.

Comme c'est différent le lendemain matin. Du soleil pur, seulement des petits nuages brumeux et il fera plus chaud pendant la journée. Merveilleux. Nous marchons sur une courte distance dans le centre de Tournon, nous trouvons rapidement une boulangerie avec des croissants frais et un bistro avec du café frais et fumant.

Hier, les autoroutes françaises étaient pleines à craquer, apparemment les petits vacanciers français veulent aussi aller vers le sud. Nous avons pu éviter à temps un long embouteillage, si bien qu'aujourd'hui nous ne voulons continuer que sur la route nationale N7. Et ce n'est pas loin d'Orange.

Fondée par les Romains, la ville possède deux monuments anciens inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO : Le théâtre antique et l'arc de triomphe. Le théâtre romain, construit au début du 1er siècle, possède un mur de scène admirablement bien conservé et des auditoriums très bien conservés. Il est fatiguant de grimper sur les énormes pierres de taille, mais l'effort en vaut la peine pour une vue magnifique sur la scène et le large demi-cercle. Cela compense un prix d'entrée vraiment impressionnant.

Orange a également beaucoup à offrir en termes de gastronomie. Dans un bistro familial, nous profitons d'un déjeuner vraiment savoureux. Nous trouvons notre nuitée à Aramon à côté du terrain de sport.

Orange
Orange
Aramon

Aujourd'hui, nous voulons prendre le bus d'Aramon à Avignon. Nos recherches sur Internet ont révélé des informations contradictoires. Même sur la page officielle des transports publics, il n'est pas clair si et quand aujourd'hui, dimanche, des bus se rendront à Avignon. À l'arrêt de bus situé à quelques 100 mètres de distance, on se rend vite compte qu'il n'y a pas de bus le dimanche ! Alors, retournez au camping-car, faites rapidement le plein d'eau douce et partez.

En chemin, un groupe d'une cinquantaine de cyclistes nous grommelle parce que nous les dépassons. Le mal attendu en Avignon suit son cours... pas de place de parking. Le dimanche matin, les places de parking P&R sont pratiquement vides, mais dans tous les cas, l'accès est bloqué par une limite de hauteur. Nous encerclons le mur d'enceinte de la ville, complètement conservé (2,4 km de long), mais aucune chance de garer notre camping-car quelque part. Ainsi, de l'autre côté du Rhône, il y a effectivement des places de parking gratuites, mais il n'y a pas d'arrêt pour les camping-cars. L'entrée du terrain de camping adjacent est bloquée par une horde de camping-cars italiens, qui utilisent le VE du terrain de camping en toute tranquillité. Mais à un moment donné, ils sont prêts à voyager et nous occupons l'un des rares emplacements libres du camping. A la réception, on apprend alors : cette parcelle est réservée ! Nous nous sommes donc garés à nouveau, et après une bonne 2½ heures depuis le départ à Aramon (distance 12 kilomètres) nous sommes "arrivés".

Nous apprenons plus tard que sur le site officiel du camping, juste à côté du camping, plusieurs (tous ?) campeurs ont été cambriolés en une seule nuit en octobre, et qu'un important dommage matériel a été causé aux véhicules et par des vols. Cet endroit était fermé pendant notre visite !

De magnifiques maisons médiévales, des places et ruelles de rêve, un mur de fortification impressionnant, un pont de renommée mondiale et bien sûr le palais des papes, voilà Avignon, l'une des cinq plus grandes villes de Provence. Pendant près de soixante-dix ans, Avignon est devenue le siège des papes et donc la capitale de la chrétienté. Après que la résidence papale ait été déplacée pour la première fois au "Comtat Venaissin", en 1309, les papes se sont installés à Avignon. C'est grâce à la papauté qu'Avignon est si particulière aujourd'hui et possède des bâtiments incomparables. Il y a, bien sûr, le palais papal, l'une des cours les plus glamour de l'époque médiévale. Des églises gothiques, d'impressionnantes cardinalslivrées, des couvents et des tours ont été construits. Avec les papes sont venus les cardinaux, les clercs, les nobles, les marchands, les architectes, les sculpteurs, les artistes et les artisans et ont fait d'Avignon non seulement l'une des plus grandes villes d'Europe occidentale mais aussi un centre intellectuel, artistique et culturel du Moyen Âge. À cette époque, environ 30 000 personnes auraient vécu dans la ville provençale.

Le Palais des Papes, qui est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO, est un immense bloc imposant dont les dimensions réelles ne peuvent être appréciées qu'en visitant son intérieur. De l'extérieur, le plus grand bâtiment gothique de la ville ressemble à un château ou à une forteresse, tandis que l'intérieur du bâtiment rappelle plutôt un château ou un monastère gothique médiéval. À l'intérieur de la citadelle, il y a une cour d'honneur, plusieurs cours, de grandes salles, des chapelles, des cloîtres et des salles d'état, dont environ 24 peuvent être visitées, y compris les salles privées du Pape et quatre cathédrales gothiques.

Nous parcourons toute la journée Avignon et nous ne nous lassons pas de cette ville merveilleuse. Fatigués à mort, et avec des jambes lourdes, nous revenons au camping en fin d'après-midi.

Avignon – Palais des Papes
Avignon – Palais des Papes
Avignon – Palais des Papes
Avignon – Palais des Papes
Avignon – Palais des Papes

Le nouveau jour commence comme hier s'est terminé. Le ciel était bleu et lumineux, mais la nuit était vraiment froide. Mais quoi de mieux que de passer la nuit dans un camping-car chaud et chauffé.

Aujourd'hui, nous voulons nous rendre à Aigues-Mortes, la jolie petite ville du Carmarque. Mais nous faisons un petit détour pour nous regarder entre Avignon et Arles Tarascon. En fait un petit nid de province endormi, si ce n'est le beau château au bord du Rhône. Nous nous promenons dans la place, à la recherche aussi d'un petit bistrot, mais nous n'aimons pas vraiment la petite ville, tout est un peu gris et inaperçu.

Tarascon
Tarascon
Tarascon
Tarascon
Tarascon

Contrairement à Beaucaire, sur la rive opposée du Rhône. Il y a une marina chic, des places et des arrière-cours accueillantes et ... un bistrot avec un délicieux Plat du Jour !

En fin d'après-midi, nous sommes à Aigues-Mortes. Ici, nous voulons passer le réveillon du Nouvel An, laisser l'ancienne année s'écouler et commencer la nouvelle année. Notre plan ambitieux : nous organiserons un dîner agréable la veille du Nouvel An et nous découvrirons comment les Français célèbrent la nouvelle année. Mais nous craignions secrètement que tous les restaurants où nous voulions réserver une place soient complets, mais nous espérions toujours obtenir une table. Mais comme on le craignait, partout "Complet", plein. D'accord, nous allons quand même bien passer le réveillon du Nouvel An.

La veille du Nouvel An, nous nous rendons au village. Nous nous attendons à ce qu'il y ait une petite fête sur la place du village à minuit, que les gens se souhaitent une bonne année, peut-être une petite fête. Mais rien de tel. Nous sommes seuls sur la place à 00h00, nous buvons notre Piccolo et nous nous interrogeons une fois de plus sur les charmants Français.

Aigues-Mortes
Aigues-Mortes
Aigues-Mortes

En route vers Les-Baux-de-Provence, nous faisons une halte à Arles. Le matin du nouvel an, la ville est comme déserte, je n'ai jamais vu autant de places de parking gratuites ici. Notre projet de prendre le petit déjeuner à Arles échoue parce qu'aucun bar ou bistrot n'est ouvert. Il n'y a qu'à l'amphithéâtre qu'un kiosque est ouvert. Il y a du café et des croissants vraiment délicieux. Mais, l'endroit est si petit que la porte d'entrée doit toujours être ouverte. Cela signifie qu'il fait "froid glacial".

Nous nous promenons dans la belle ville, qui peut briller par plusieurs sites du patrimoine mondial de l'UNESCO : L'amphithéâtre romain (les arènes), le théâtre antique, les Alyscamps, une avenue bordée de sarcophages, les thermes de Constantin, le portail et le cloître de Saint-Trophime. Nous pouvons tout regarder à loisir, car pour une fois, il n'y a pas d'agitation touristique comme d'habitude. Eh bien ... qui va voir des monuments historiques le matin du Nouvel An dans le froid glacial (il fait 3° ce matin)?

Arles
Arles
Arles

La situation est complètement différente aux Baux-de-Provence. Les places de stationnement le long de la route sont aussi bondées qu'en été. Le joli petit village perché sur les rochers attire maintenant de nombreux visiteurs en début d'après-midi. Nous nous promenons dans les charmantes rues pavées bordées de nombreuses maisons Renaissance restaurées. A la toute fin du village, le sentier mène à la citadelle. Soudain, nous nous trouvons sur un immense plateau, ce à quoi il ne faut pas s'attendre sur cet affleurement rocheux. D'ici, nous avons une vue magnifique sur la chaîne des Alpilles et les grandes oliveraies au pied des montagnes.

Les Baux-de-Provence
Les Baux-de-Provence
Les Baux-de-Provence
Les Baux-de-Provence

Le village de Fontvielle est situé à quelques kilomètres seulement des Baux-de-Provence. Ici, nous trouvons sur l'emplacement local un endroit idéal pour dormir juste à l'extérieur du village, mais très calme.

Saint-Rémy-de-Provence est à une bonne demi-heure de route de Fontvielle. Le long des Alpilles, nous atteignons la petite ville très vivante et animée. Après tout, ce n'est pas pour rien qu'elle porte le nom - bien qu'officieux - de "capitale du mode de vie provençal". 

La ville a une grande importance en relation avec Vincent van Gogh. Le peintre hollandais a été soigné ici dans les dernières années de sa vie dans une clinique psychiatrique, qui était située dans le monastère St Paul de Mausole. Les médecins n'ont pas renié les peintures, les pinceaux et les toiles de leurs patients célèbres, et tant de peintures aujourd'hui célèbres dans le monde entier ont été créées pendant cette phase.

Il ne reste pas grand-chose d'un homme mondialement connu qui a vu le jour à Saint-Rémy. Nul autre que Nostradamus est né ici le 14 décembre 1503 sous le nom de Michel de Nostradame. Via Arles, il s'est ensuite rendu à Montpellier, où il a fait ses célèbres prédictions. À Saint-Rémy, une fontaine de la rue Carnot, dans la vieille ville, lui fait encore penser.

Non loin de Saint-Rémy se trouve Glanum, l'un des plus importants sites archéologiques de France. Les vestiges de la ville romaine remontent au début du siècle. Les monuments les plus importants sont les soi-disant "antiquités". Il s'agit notamment d'un mausolée entièrement conservé et d'un arc de triomphe.

Glanum
Glanum
Glanum
Saint-Rémy-de-Provence
Saint-Rémy-de-Provence

Aujourd'hui, nous devons absolument échanger notre bouteille de gaz française vide contre une pleine. C'est généralement plus facile à faire à la station-service d'un supermarché. Comme la plupart d'entre eux n'ont plus de caisse enregistreuse et que tout est payé avec la carte de crédit à la pompe à essence, il n'y a plus personne pour remettre les bouteilles de gaz. Pour cela aussi, il y a maintenant des distributeurs automatiques ! Nous voyons d'abord comment tout cela fonctionne, puis nous retirons notre bouteille de la boîte à gaz et nous la faisons glisser jusqu'au distributeur automatique. Et les bouteilles en acier françaises sont vraiment des "sacs lourds". Nous faisons fonctionner l'automate jusqu'à ce que notre nouvel appartement plein sorte de la boîte. La porte s'ouvre ... et notre bouteille vide est de retour!

Par hasard, un employé du supermarché passe par là. Nous lui décrivons le processus, mais surtout que nous avons déjà payé à la machine. Pour eux, cependant, il ne s'agit que de porter la bouteille vide au supermarché. Mais le supermarché se trouve à environ 400 mètres de la station-service. Toute plainte est inutile, ce sont les règles ! Ma recommandation d'accrocher une note sur le distributeur automatique sur laquelle elle dit que tout ne fonctionne pas ici (elle nous a confirmé), elle la rejette d'un charmant mouvement de tête.

Ainsi, nous traînons la bouteille vide jusqu'à l'"Acceuil" du supermarché, nous payons à nouveau (après nous être assurés que la machine n'aurait rien débité de notre carte de crédit), nous retournons à l'entrepôt des bouteilles de gaz et nous obtenons enfin notre bouteille de gaz pleine.

Leçon apprise : Je peux fulminer en français ! !!

Comme nous avons aimé l'emplacement à Fontvielle, nous faisons le court trajet de retour et passons la nuit dans un camping-car confortable et chaud avec beaucoup d'essence fraîche.

Air de camping car à Fontvielle
Le Barroux

Aujourd'hui, nous voulons retourner un peu plus au nord. Par de petites routes anguleuses et sinueuses, nous arrivons à Pernes-les-Fontaines via Cavaillon. Au "Café de la Place", nous avons la dernière table gratuite et nous dégustons un délicieux "Plat du Jour" au milieu des travailleurs locaux. Il est toujours agréable de faire l'expérience de la vie quotidienne originale des Français.

Pernes-les-Fontaines s'enorgueillit de posséder plus de 40 puits. Nous en avons trouvé quelques uns, mais l'endroit est par ailleurs assez peu impressionnant, de sorte que nous terminons rapidement notre tournée.

Elle n'est pas loin de Carpentras, et de là, elle monte et descend une route étroite, en passant par le Barroux, jusqu'à Malaucène. Niché dans le Vaucluse, le village se trouve au pied du Mont Ventoux. Le village vit de l'agriculture, de la vigne, de l'artisanat et du tourisme, et surtout des innombrables cyclistes qui veulent relever le défi du Mont Ventoux. Toute personne en panne ici ou souhaitant acheter des accessoires pour son vélo est bien fournie avec des ateliers et des magasins appropriés.

Malaucène

C'est une belle matinée aujourd'hui. Ciel bleu, pas de vent... les meilleures conditions pour monter au Mont Ventoux. Mais pas jusqu'au sommet, car la montagne légendaire est fermée pendant les mois d'hiver. Nous profitons néanmoins de la montée depuis Malaucène avec une pente de 12% par endroits. 3 kilomètres avant le sommet du col, la route est fermée. Néanmoins, nous avons une vue magnifique sur la chaîne de montagnes qui s'étend au nord devant nous. Et nous avons enfin escaladé la montagne légendaire du Tour de France, au moins en partie, même si "seulement" avec le camping-car. Joli ...

Mont Ventoux
Vue du Mont Ventoux vers le nord

La descente revient à Malaucène et de là, un court tronçon jusqu'à Vaison-la-Romaine. C'est un lieu chargé d'histoire. Les gens s'y sont installés dès l'âge du bronze, avant même que la ville ne connaisse son apogée à l'époque des Gaulois et des Romains. Sa situation au milieu de sept collines sur les contreforts du Mont Ventoux et le fait que l'Antiquité, le Moyen Âge et les temps modernes peuvent être vécus ici en un seul endroit, font de Vaison-la-Romaine une destination spéciale en Provence. La ville s'appelait autrefois Vasio Vocontiorum. Aujourd'hui, Vaison-la-Romaine est le plus grand site archéologique de France, dont la plupart des traces datent des 1er et 2e siècles après J.-C. Jusqu'à présent, seul un cinquième environ de la ville romaine a été fouillé, tandis que d'autres vestiges peuvent être trouvés sous la "Nouvelle" ville.

Vaison-la-Romain
Vaison-la-Romain
Vaison-la-Romain

Après la visite approfondie et extrêmement intéressante de Vaison-la-Romaine, le voyage de retour commence malheureusement. Nous nous rendons à Aix-les-Bains, que nous n'atteignons qu'à la tombée de la nuit, en début de soirée. Le lendemain matin, nous rentrerons à Staufen im Breisgau en passant par Genève, Lausanne, Berne et Bâle.

fr_FRFR